25 mai 2024

12 thoughts on “À Montpellier, un Tunisien exhibe un python royal dans les rues de la ville et blesse cinq policiers avec son couteau

  1. VA FALLOIR S’Y HABITUER : chaque jour des milliers de clandestins entre en France (plus de 100 000 par ans plus les « immigrés autorisés » soit un total de plus de 400 000 entrées en 2022. Tous les clandestins ne sont pas dangereux mais tous viennent de pays ou la violence fait parti du quotidien. Aucun n’est renvoyé l’UE nous l’interdit ! A leur arrivée la majorité sont laissés en déshérence dans nos villes, nombre d’entre eux errent dans les squares ou rejoignent les trafics.
    Alors oui, il va falloir nous habituer jusque dans le plus petit village ou le gouvernement les transferts pour « libérer » la capital pour les JO. Souhaitez que vos enfants petits ou jeunes étudiants dans une ville lointaine ne croisent pas la route de l’un d’entre eux qui a pété les plomb ! en attendant bientôt les élections européennes. Contrairement à ce que vous croyez elles sont capitales pour infléchir la politique pro immigrationniste insensée de l’UE et de la France. Il faut voter et bien voter !

  2. Comment on peut le laisser blesser 5 policiers. Un bon coup de matraque sur le poignet dès la 1ère attaque, si insuffisant dans la gueule.

      1. Mais réaliste ! allez sur le terrain voir le profil des ces individus et souhaitez que jamais vos enfants (si vous en avez) ne les croisent.

      2. Non pas commentaire grotesque, mais le moyen le plus rapide pour calmer ce fou furieux. Et je peux vous dire que le système est trèèèès efficace.
        Un coup bien placé et basta,

      3. A Monsieur RAVIER Jacques : Ce commentaire serait moins grotesque si c’était vous qui aviez reçu les coups de couteau, vous devez être mal voyant (ou mal intentionné) pour ne pas voir ce qui se passe.

  3. Jusqu’à quand nos dirigeants de tous les niveaux vont ils tolérer ces immigrés violents sur notre territoire ? Quand ces déchets vont ils s’occuper de cette classe de parasites?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *