25 mai 2024

4 thoughts on “Le Conseil d’État valide les subventions des collectivités locales versées à SOS Méditerranée

  1. L’heure du glas va bientôt sonner pour ces politiques qui par leurs décisions influencées par leurs tendances, se moquent de la majorité des Français.

  2. Responsable mais pas coupable, associations lucratives sans but, tout ce petit monde doit échanger de magnifiques pots de vin. Alors les pôôôvres vous ne voudriez pas les priver de leurs « bonnes actions » faites avec notre fric !

  3. Oscar Wilde avait une belle formule sur l’égoïste : c’est celui qui voudrait que je vive comme lui. Ces partis de gôôôche sont farouchement égoïstes : ils faut que tout le monde se plie à leurs fantaisies et que le Français, qui se crève au boulot, paie pour importer toute la paresse du monde. Des gens qui en plus le détestent : les milliards passés pour sortir leurs pays du moyen âge n’existent plus dans leurs têtes, routes, chemins de fer, ports, aérodromes, écoles, hôpitaux ont poussé chez eux par la volonté du Saint Esprit. Il est vrai que ceux qui orientent nos impôts ignorent en général ce que « gagner sa vie » veut dire, eux pour qui la manne céleste est toujours tombée en fin de mois en « attendant sans s’en faire que l’heure de la retraite sonne » comme dit la chanson.

  4. Il y en a marre de ces soit-disant sages qui prennent des décisions incohérentes. Ne mélangeons pas aides humanitaires, besoin locaux et encouragements des passeurs qui continuent d’exploiter des personnes indigentes et vulnérables.
    Pauvre gauche, en perdition et à la dérive.
    Il y a tant de besoins sur le territoire. De plus, la mairie de Paris a d’autres priorités à régler sur sa ville. Elle utilise l’argent des parisiens et interfère avec les décisions nationales.
    A l’origine, de gauche et humaniste, mais là c’est trop. Bye bye le parti socialiste et sa pensée unique, démagogique et trop bourgeoise !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *