26 février 2024

5 thoughts on “«On est là pour tuer les Blancs»: le récit glaçant des témoins de l’attaque de Crépol où Thomas est mort

  1. Vous rendez-vous compte qu’ils vont jusqu’à mentir sur le fait que les assaillants, les agresseurs, les sauvages (appelez-les comme vous voudrez) n’auraient parait-il rien dit de tel « on va tuer les blancs » Toutes les ignominies sont acceptables pour trahir le peuple quand on est un ignoble gauchiste anti-français.. Oui, il faut se tenir prêt. Je pense que les choses ne vont pas tarder à dégénérer.

  2. Et en plus on « dresse » les français à ne pas se défendre (voir l’affichette « fuir ou se cacher » où la défense ne vient qu’en dernier, voir ce qui est dit en milieu scolaire).

    Pas d’accord avec ça.

    La peine de mort pour ce genre d’assassins « gratuits », que ce soit ou non en accord avec les valeurs de l’EU (qui ferait mieux de s’occuper de gagner la guerre en Ukraine)

    1. qu’est ce qu’on attend pour liquider toute cette racaille des banlieues .quand est ce que les français (les vrais)sortiront les armes pour nettoyer laFRANCE de toite cette merde

      1. Les Français des villes ont exécuté les ordres du ministère de l’intérieur (Darmanin), ils ont rapporté leurs armes aux commissariats et aux gendarmeries, maintenant, il leur reste les bâtons ou les manches à balai pour se défendre. Cette situation a été voulue ? Zélenski prépare des soldes défiant toute concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *