26 février 2024

3 thoughts on “Factures d’électricité quadruplées, le maire de Montataire menace d’impayées 

  1. L’ouverture à la concurrence a fortement contraint E.D.F. dans le principe d’achat-vente vers et depuis nos pays voisins, ce qui est également incohérent aux yeux de l’écologie.
    Au risque de faire grincer des dents, le nucléaire est, à l’heure actuelle avec nos connaissances du moment, le procédé de production régulée le plus propre depuis son début à sa fin de vie alors pourquoi devoir acheter de la production fortement carbonée depuis, par exemple, l’Allemagne qui produit son électricité majoritairement grâce au charbon ou au gaz naturel et qui plus est, bien plus chère que nous la produisons sur le sol français avec le nucléaire ?
    Intrinsèquement, à l’époque où E.D.F. était détenue à 100% par l’état, la fabrication des infrastructures (centrales, transports haute tension et distribution) ont été payées par l’état et donc les impôts au sein de la France mais aujourd’hui, les pays voisins profitent allègrement du dur labeur de nos aïeux, pourquoi ?
    Sans doute qu’un intérêt politique se loge dans la réponse, au même titre que la France a vendu une partie de ses autoroutes (Sanef) à l’Italie (Vinci) et ce, pour une bouchée de pain alors que nos aïeux et nos générations actuelles les avons intégralement payées.
    Le mieux serait d’élire des représentant(e)s du pays qui ne soient pas exclusivement passé(e)s par des études politiques avant d’arriver au pouvoir mais qu’ils(elles) aient quelques notions de physiques, de biologies, de mathématiques et d’algorithmie afin de prédire les conséquences de leurs actes au lieu d’être des simples compteurs de billets au détriment de toutes et tous qu’ils(elles) appellent « citoyen(ne)s ».

    N.B. : A notre époque, il serait aussi bon de ne plus confondre la puissance et l’énergie.
    Le Watt et tous ses multiplicateurs comme kilowatt, mégawatt, etc. est une unité de puissance mais ce qui est facturée par E.D.F. est une énergie mesurée ici en Watt-heure et tous ses multiplicateurs, il est donc aberrant de dire « 50 € le mégawatt ». Soit une quantité d’appareils consomme 1 MW (mégawatt), soit une facture de 50 € correspond à l’utilisation de 1 MWh (mégawatt-heure) d’énergie. Pour avoir un ordre de grandeur, 1 MW correspond à environ 750 aspirateurs branchés en même temps par conséquent, il faudrait les laisser en marche pendant 1 heure pour atteindre 1 MWh et donc devoir payer 50€.

    Pour arrêter ce phénomène, il suffit de nationaliser à nouveau l’entreprise E.D.F. (ainsi que le transport R.T.E. et le déploiement matériel ENEDIS) et stopper la concurrence sur ce bien public mais la vraie question est : Quel(le) représentant(e) possède assez de cran pour annoncer à nos pays voisins :
    « On arrête les conneries, notre électricité propre, on la vend au même tarif que vous la produisez chez vous et on ne rachète pas votre électricité sale hyper chère mais au prix où on la produit ici sinon passez votre chemin ; au fait, prévoyez des coupures cet hiver chez vous, vous risquez d’être en manque ! »

  2. les factures qui s’envole, ce sont les mauvais choix de fournisseurs pour tenter de gagner quelques €uros
    mais il était bien stipuler que les prix de départ étaient soumis au marché, en baisse comme en hausse.
    lorsque celui-ci étais intéressant, tant mieux, maintenant que les prix s’envolent , c’est la panique
    au lieu de crier au loup, que ceux qui on cru les promesse de commerciaux sans scrupule change de fournisseur
    la gestion de l’argent public ne devrais jamais être confié aux politiques, mais à des gestionnaire indépendants de toute organisation.

  3. Il a 100 fois raison ! Ce sont les investissements publics qui ont fait le parc nucléaire et donc l’électricité moins chère. Oui, en France en tout cas, l’électricité est un bien commun !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *