19 juillet 2024

9 thoughts on “Suicide de Lucas: quatre collégiens reconnus coupables de harcèlement mais pas de sa mort

  1. Harcèlement reconnu, mais pas le suicide! Il est mort pour quelle raison? Il manquait 4 cerises dans son désert?
    Sans harcèlement, il serait toujours en vie. Les juges sont de plus en plus laxistes. (ou le législatif leur met la pression)
    Comment vont réagir ces petits assassins? On va leur faire un rappel à la loi, pendant ce temps là ils pensent à autre chose, le sermon fini, on court sur l’ordi, pour continuer.
    Sanction trop douce. Et les parents des jeunes assassins, ils ont leur responsabilité dans ce qui s’est passé. Ils ne sont toujours derrière leurs enfants, mais l’éducation ne se fait pas une une soirée. J’ai deux garçons, ils n’ont jamais joué à harceler les autres, mais mon épouse et moi les suivions.
    Mais c’est vrai, c’était avant!!

  2. Je suis d’accord avec Emmanuel. Le harcèlement a de tout temps exister et à mon avis existera toujours. Mais plusieurs choses ont changé….l’école se délite et n’a plus la possibilité de sanctionner comme avant, problème d’éducation aussi de la part des parents , et puis ces fameux réseaux sociaux et là le problème est tellement facile à régler !!!! Ne plus les regarder basta !
    Au delà de ça c’est un problème très complexe et très difficile à gérer ! Certainement pas avec des y a qu’à, faut qu’on ! Ni des dépôts de plainte contre les établissements ou Facebook…..

    1. vous avez raison mais pour moi la police est aussi responsable comme l’établissement qui n’a rien fait et quand la justice dire qu’ils ne sont pas responsable du suicide je ne suis pas d’accord ma fille a été harcelé dans son collège un problème de marche j’ai averti le surveillant deux fois à part prendre des noms rien donc je me suis occupé des responsables 3 petit cons et la miracle plus de problèmes

      1. Eh voilà ! Le seul remède efficace est proscrit tant par l’éducation nationale que par la justice ! C’est bien dommage !

    2. cette histoire est un drame absolu et l’éducation nationale est bien souvent démunie. Souvent on accuse les établissements scolaires de ne rien faire. Ce n’est pas toujours vrai et je ne me prononcerai pas pour cette affaire . Dans notre collège, Nous avons l’obligation de signaler au rectorat les affaires de harcèlement . Des mesures sont prises mais ça dépend des chefs d’établissements. Dans notre collège il existe le programme « phare » des personnels ont été formés. Malheureusement le collège ne peut pas faire grand chose concernant les réseaux sociaux. Il faudrait déjà que les parents respectent la loi. Pas de facebook avant 12-13 ans voire plus tard c’est l’idéal

      1. Un harceleur reconnu doit être expulsé définitivement avec mention de la raison de son renvoi sur son dossier scolaire.
        Suppression des allocations familiales pour cet élève!
        Dans ce pays règne une dégradation de TOUT.
        La tolérance zéro en matière de justice, voilà ce qui rendrait notre pays vivable

  3. A mon époque (années 70) j’ai été harcelé comme beaucoup d’autres. Ça se réglait avec les poings à la recrée, ou avec les surveillants. On n’en faisait pas une affaire d’état.
    Peut-être aussi que les enfants actuels sont plus violent. Les châtiments des adultes étaient aussi plus fermes. Se sont les mêmes enfants mais peut-être pas les mêmes parents.

    1. Excellente synthèse. La cause principale du développement du harcèlement au sein des établissements d’enseignement, et dès le plus jeune âge, est la diminution flagrante chez les parents comme les éducateurs d’une autorité saine mais ferme, proportionnée tant à la nature du harcèlement qu’à son impact psychologique sur la personne harcelée.
      Désormais, autorité est devenue synonyme de tyrannie, de dictature, d’éducation ancien modèle dépassé. Il faut la réhabiliter de manière équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *